Revue de presse

25.10.2012

Jamais les appartements à louer n'ont été si nombreux

L'offre a atteint au 1er semestre 2012 un niveau record. Mais les appartements disponibles sont peu nombreux en raison d'une forte demande. Les logements chers sont de plus en plus fréquents.

L'offre de locations en Suisse a atteint au 1er semestre 2012 un niveau record, estime le cabinet de conseil Wüest & Partner. Toutefois, comme la demande est élevée, les appartements disponibles sont peu nombreux. Les logements chers sont de plus en plus fréquents.

Dans les six premiers mois de l'année, 120'000 objets à louer ont été proposés par trimestre, un niveau jamais égalé. Cela correspond à une hausse de 1% ou d'environ 20'000 logements, peut-on lire dans la dernière étude "Immo-Monitoring" publiée jeudi. Cette progression est due essentiellement à la construction intensive de nouveaux immeubles.

Comme la demande a également augmenté, la situation de ceux qui cherchent une location ne s'est que peu améliorée. Le nombre de logements vides est seulement de 30'900. Pour 1000 personnes, il existe ainsi actuellement 3,1 locations disponibles, note Wüest & Partner.

Selon le cabinet de conseil, il est frappant de constater qu'il y a de plus en plus d'appartements chers. La part de logements, qui se louent plus de 1700 francs, a augmenté de 26 à 38% depuis 2005. Le nombre de logements coûtant plus de 2400 francs par mois se monte à environ 8% alors qu'il était encore en dessous de 5% en 2005.

A contrario, les loyers de moins de 1000 francs nets sont de moins en moins nombreux. Leur part est en dessous de 20%, alors qu'elle s'élevait encore à près de 25% en 2005.

Les prix augmentent

Dans les dernières prévisions annuelles, Wüest & Partner ne s'attendait qu'à une légère hausse des loyers. Dans les faits, ils ont toutefois augmenté de 3,8%. Cela montre que l'économie suisse a évolué de façon avantageuse malgré les incertitudes, précise le cabinet de conseil.

Pour les prochains mois, les experts de l'immobilier s'attendent à une hausse de 2% des prix pour les nouveaux contrats de location. L'augmentation sera inférieure à la moyenne suisse (+0,8%) en Suisse romande mais elle sera plus forte pour les localités au bord du lac Léman (+3%) et du canton de Genève (+4,9%).

Grâce au développement favorable de la conjoncture locale, le marché de l'immobilier continue à bien se comporter, malgré la crise de l'euro. L'an prochain, on devrait continuer à investir fortement dans le bâtiment en Suisse. Wüest & Partner s'attend à une croissance nominale de 3,2%.

Les investissements devraient s'élever à 48,6 milliards de francs. Les bons deux tiers de ceux-ci sont à mettre sur le compte de nouvelles constructions, et avant tout de maisons familiales et de bureaux.

Risque de surchauffe

Wüest & Partner estime qu'il n'y a pas de danger de bulle spéculative dans l'immédiat. Le risque de surchauffe existe encore mais le niveau s'est ralenti.

Dans la nouvelle étude, davantage de communes frappées de fièvre immobilière ont toutefois été recensées. Au total, 118 communes (+16) sont touchées sur un total de 2485. Ces localités se trouvent au bord des lacs Léman ou de Zurich. Des communes du Chablais, des Préalpes vaudoises et du Valais sont notamment concernées.

Source : 20minutes.ch, ats/Newsnet