Revue de presse

22.08.2012

Romandie - L'immigration influence les loyer de manière significative

L'immigration influence de manière significative son évolution dans les régions attrayantes, et les hausses des loyers sont particulièrement fortes en Suisse romande, où elles atteignent 20,2% depuis 2005.

Ces constats ressortent d'une étude publiée mercredi par l'Office fédéral du logement (OFL) et réalisée par la Haute école zurichoise en sciences appliquées (ZHAW) en collaboration avec la société Meta Sys.

Dans le secteur locatif, le développement de l'offre dans les agglomérations n'a pas pu suivre la croissance du nombre de ménages. Le cas du grand Zurich est exemplaire à cet égard, où la pénurie a gagné des régions qui présentaient encore récemment un marché du logement équilibré.

Rôle indubitable de l'immigration

La forte immigration observée depuis 2005, liée à la libre circulation des personnes, s'est encore accrue en 2011 comme elle l'avait déjà fait les deux années précédentes, constate l'étude. Elle qualifie d'«indubitable» le rôle joué par les ménages d'origine étrangère dans la pénurie observée sur le marché du logement locatif.

Ces ménages étrangers se sont particulièrement mis en avant l'an dernier dans la classe des revenus de 4000 à 7000 francs. Ils ont également contribué à l'élargissement de la demande dans les classes de revenus plus élevées, au même titre que les ménages suisses.

Forte hausse des prix

Pour l'ensemble de la Suisse, les prix de location ont progressé de 3% en moyenne l'an dernier, et de 12,3% depuis 2005. Mais pour la seule Suisse occidentale, ils ont bondi de 6,8% en 2011, et de 20,2% depuis 2005. Et les nouveaux logements ne contribuent actuellement en aucune façon à la détente dans le segment des bas loyers, constate l'étude.

Dans les régions lausannoise et genevoise, les prix sur le marché du logement locatif ont augmenté l'an dernier de respectivement 7,4% et 7,8%, et depuis 2005 de 21,7% et 22,7%. Dans les autres agglomérations romandes, la progression annuelle moyenne ressort à 4,9%, et depuis 2005 à 18,7%. A titre de comparaison, dans la région zurichoise, ils ont augmenté de respectivement 2,5% et 13,4%.

Pénurie romande aiguë

La pénurie générale de logements locatifs est particulièrement grave en Suisse romande, à l'exception peut-être de la région d'Aigle, où elle est un peux plus modérée. Bien que la part des ménages d'origine étrangère ne suffise pas à elle seule à expliquer la différence de pénurie entre les différentes régions, elle n'en représente pas moins une part non négligeable.

Le dynamisme et l'attractivité de la région implique l'appel à des forces de travail. Dans ce processus, il y a moins de ménages immigrés qui arrivent dans le segment des prix les plus élevés que dans celui des prix modérés, analysent les auteurs de l'étude.

Note

Dans les régions lausannoise et genevoise, les prix sur le marché du logement locatif ont augmenté l'an dernier de respectivement 7,4% et 7,8%.

Source : Le Matin, ats, Newsnet