Revue de presse

21.08.2012

Quand le soleil tape, les ouvriers tirent la langue

Le syndicat Unia distribue eau et crème solaire sur des chantiers. Aucune loi ne régit le travail à l'extérieur lors des périodes caniculaires.

Par 33 degrés sur un chantier des Eaux-Vives hier, un ouvrier raconte que lui et ses collègues ont ouvert une cagnotte pour pouvoir se payer de l'eau: « Il fait chaud depuis deux jours, mais nous n'avons rien reçu de notre entreprise ».

Alors que la Suisse suffoque depuis samedi, certains corps de métier de la construction (artisans, couvreurs, jardiniers) sont particulièrement exposés. Des entreprises d’échafaudages ou d’étanchéité semblent l'oublier. Raison pour laquelle le syndicat Unia fait durant dix jours le tour des chantiers pour livrer de l'eau, des lunettes de soleil et de la crème solaire aux ouvriers. Tout en rappelant à ces employés que ces mesures de précaution sont du ressort de leur employeur.

Risques d'accident accentués

« Certains patrons ne tolèrent pas qu’on s'arrête 10 minutes pour se mettre à l’ombre », relève un manœuvre sur un site de Vésenaz. Lui travaille seul sur une charpente brûlante. « J’essaie de boire un litre d’eau par jour », pour autant qu’il en ait à disposition.

« Nous voulons sensibiliser les entreprises à fournir au moins le matériel nécessaire pour se protéger de la cani­cule », résume Filipa Chinarro, co-responsable du secteur bâtiment à Unia. « Ca va, on supporte la chaleur », rigole un travailleur.

La majorité des entreprises du gros-œuvre ont fait beaucoup de progrès, indique Filipa Chinarro: « Il faut que les métiers autour suivent. » Car, sans alerte cani­cule officielle, le Canton ne diffuse pas de message aux entre­prises. « Il en va d’abord du bon sens et des responsabilités de chacun », précise le médecin cantonal, Jacques-André Romand. Ouf, la vague de ­chaleur devrait faiblir dès aujourd’hui.

De la prévention à défaut d'un cadre légal

Contrairement à la France, le droit suisse ne prévoit rien pour les périodes très chaudes. A Unia-Vaud, des tracts répertoriant les mesures à respecter en cas de grosse chaleur sont remis aux travailleurs et à leurs employeurs. «Les travaux les plus lourds devraient être réalisés plutôt le matin», estime Pietro Carobbio, responsable du secteur construction au syndicat. hdc/cge

Source : 20 minutes, HDC