Revue de presse

28.02.2019

Les murs blancs mettent de mauvaise humeur

Ceux qui croient que le blanc est neutre se trompent. Le blanc peut avoir un très mauvais effet sur notre humeur.

Clair et pratique, le blanc agrandit l'espace, apporte de la légèreté, est intemporel et passe-partout. Pas étonnant qu'on trouve des murs blancs un peu partout, dans les intérieurs privés et professionnels.

Quel impact ont les couleurs sur notre humeur?

Or, d'après les chercheurs en couleurs, trop de blanc affecte notre état d'esprit, les couleurs ayant un impact notoire sur notre bien-être. On perçoit notamment les pièces peintes dans des tons pastel ou crème comme agréables – bien plus que celles toutes blanches dont le mobilier est éventuellement de la même couleur.

Nous avons tendance à préférer les teintes sorbet, comme les tons doux de beige et d'orange qui rappellent le soleil et la chaleur, au blanc, froid et stérile. Le professeur Axel Venn, chercheur en couleurs à Berlin, va même jusqu'à dire que les murs blancs sont inhumains. D'après lui, ils créent de la distance. Les discussions entre amis menées entre des murs blancs se dérouleraient d'une tout autre manière que dans un espace aux couleurs pastel délicates.

Selon le chercheur, le blanc ou les couleurs très claires sont non seulement à proscrire sur les murs, mais aussi au sol. Inconsciemment, elles procurent un sentiment d'insécurité, donnant l'impression que le sol se dérobe sous nos pieds.

Injecter de la couleur au bureau

D'après les psychologues des couleurs, trop de blanc nuit à la santé. Car l’œil a besoin de changement pour se régénérer. De même, les espaces d'un blanc pur éclatant provoquent une contraction de la pupille, entraînant une perte de sensibilité pour les nuances.

De plus, les couleurs ressortent mieux sur un fond sombre. S'ajoute à cela que, dans un environnement tout blanc, le mobilier et les objets de décoration apparaissent isolés les uns des autres, ne créant aucune harmonie. Enfin, des murs blancs dans le milieu professionnel seraient peu propice à une bonne communication.

Des observations confirmées par l'étude menée sur un échantillon de 3'000 sujets par l'Ecole supérieure des Sciences Appliquées et des Arts de Hildesheim – toutes catégories et tranches d'âge confondues. Selon les responsables de l'étude, ceux qui misent sur la communication devraient opter pour la palette de couleurs comprises entre le rouge et le jaune-orangé, ainsi que pour les couleurs terre et les teintes boisées. La palette des rouges est source d'inspiration et est donc idéale pour les salles de conférence ou le travail en équipe.

Petite introduction à la couleur

Idéalement, il faudrait, sans plus attendre, s'emparer d'un pinceau et mettre plus de couleur dans son intérieur, ce qui est parfaitement faisable quand on est locataire, quoique cela ait un coût. Rares devraient être les employeurs à souscrire aux souhaits exprimés par leurs employés en ce qui concerne la couleur des murs – sauf si on arrive à les convaincre des bienfaits que la bonne couleur a sur la productivité.

Alors que faire? La solution la plus simple pour créer une ambiance chaleureuse et feutrée dans un intérieur blanc consiste à allumer des bougies ou un feu de bois. Une alternative consiste à mettre en place un système d'éclairage LED.

Et pour le bureau, les psychologues des couleurs recommandent notamment les grandes affiches ou posters sur lesquels dominent le bleu, le jaune et le vert. En effet, le bleu est la couleur de la pensée, le jaune est celle de la créativité et le vert est synonyme de fraîcheur et d'énergie.

Source : 20minutes.ch, age