Revue de presse

06.08.2018

Les loyers vacillent, mais ne reculent pas encore

De plus en plus de logements se trouvent vacants en Suisse, surtout dans les régions rurales, alors que l'activité dans la construction reste élevée.

Dans les grandes agglomérations, la recherche d'appartements à prix abordable reste cependant toujours difficile, selon des experts immobiliers interrogés par AWP. L'offre de logements proposés à la location progresse continuellement dans la Confédération depuis 2014, d'après les données récoltées par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Il y a quatre ans au 1er juin, 35'000 appartements étaient disponibles, contre 53'000 à la même période en 2017.

Malgré ces chiffres à priori avantageux pour les locataires, la demande en logements à loyer abordable dans de grandes villes comme Zurich, Bâle ou Zoug reste élevée, tirée par la forte croissance économique. La situation semble cependant s'améliorer dans les petites agglomérations bien raccordées aux grandes villes helvétiques.

Kathrin Strunk, de l'Association suisse des propriétaires fonciers (APF), a ainsi constaté que les propriétaires de logements en milieu rural ou excentré luttent depuis un certain temps avec des taux de vacance élevés. Cette tendance s'est récemment également déplacée vers les petites villes comme Aarau.

«Certaines petites annonces proposent désormais des mois de loyer gratuit, ce qui laisse supposer des difficultés à la location», a expliqué Mme Strunk. Cette situation s'expliquerait par une activité effrénée dans la construction et un repli de l'immigration. Pourquoi les loyers ne reculent-ils alors pas? Pour Walter Angst, porte-parole de l'Association zurichoise des locataires, la raison se trouve dans les hausses de loyers effectuées lors des changements de locataires. Les propriétaires préféreraient aussi garder leur appartement vide que de baisser le loyer, estime-t-il. «Les investisseurs institutionnels n'osent pas baisser les loyers en raison des obligations en matière de valorisation» de leur placement immobilier.

Attention aux loyers gratuits

La situation ne devrait pas changer dans l'immédiat, en dépit de l'activité toujours soutenue en matière de nouvelles constructions. «Les nouveaux foyers ne vont absorber que partiellement les surfaces supplémentaires. Les taux de vacance vont donc augmenter et les loyers rester sous pression», estime Robert Weinert de Wüest Partner.

Selon le spécialiste immobilier, le zénith en matière de prix a déjà été dépassé il y a quatre ans et l'indice des tarifs à la location compilé par Wüest Partner baisse depuis continuellement. M. Weinert a également constaté que des propriétaires préfèrent proposer des périodes de loyers gratuites avant de baisser les loyers.

L'Association zurichoise des locataires avertit toutefois d'accepter de telles offres, souvent proposées pour des loyers exagérés, qui plus est liés à des contrats à durée fixe. Wüest Partner recommande pour sa part de demander des baisses de loyer directement au propriétaire, surtout dans des régions à fort taux de construction et de hausse des logements vacants.

Cette stratégie est particulièrement recommandée dans la région bâloise ou la Haute-Argovie dans le canton de Berne, où les demandes de construction sont deux fois supérieures à la moyenne nationale. La situation est semblable à Soleure et dans la banlieue de Saint-Gall.

Source : 20minutes.ch, nxp/ats