Revue de presse

12.09.2017

L'imposition de la valeur locative est maintenue

Le National a refusé une initiative parlementaire visant la suppression de l'imposition de la valeur locative

L'imposition de la valeur locative a encore de beaux jours devant elle. Le National a refusé par 128 voix contre 53 une initiative parlementaire de Susanne Leutenegger Oberholzer (PS/BL) qui visait sa suppression.

En contrepartie, les coûts immobiliers liés au logement, comme les intérêts passifs, ne seraient plus déductibles. Pour la socialiste, il s'agit de combattre une injustice en même temps qu'un problème de société.

Car le système actuel crée des incitations à contracter des emprunts immobiliers, alors que les ménages suisses sont parmi les plus endettés au monde, et que cet endettement est constitué à 90% de dettes hypothécaires. De plus, pour les propriétaires retraités, payer cette imposition basée sur un revenu fictif devient problématique, puisque leur revenu diminue.

L'imposition de la valeur locative est perçue comme injuste par les propriétaires qui ont déjà remboursé une grande partie de leur dette, a admis Hans Egloff (UDC/ZH), président de l'association suisse des propriétaires, au nom de la commission.

De plus, supprimer toutes les déductions ne fait pas sens alors que de nouvelles ont été décidées dans le cadre de la stratégie énergétique pour inciter les propriétaires à rendre leur bâtiment moins énergivore, a ajouté Olivier Feller (PLR/VD), également rapporteur de la commission.

Listant ses liens d'intérêts comme directeur de la Chambre vaudoise immobilière et secrétaire de la Fédération romande immobilière, il a souligné que cela «ne m'empêche pas de présenter le sujet de manière neutre».

Source : 20minutes.ch, nxp/ats