Revue de presse

06.09.2017

Les prix de l'immobilier sont restés stables

Aucun signe de bulle immobilière n'est constaté sur les six premiers mois de l'année en cours.

Le marché immobilier suisse a poursuivi son accalmie au cours des six premiers mois de 2017. Aucun signe de bulle immobilière n'est constaté.

Globalement, les prix ont stagné, soulignent mercredi l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et comparis.ch dans leur dernier rapport immobilier. Dans un district analysé sur deux, les prix au mètre carré des appartements ont progressé de moins de 5% par rapport à l?année passée.

Comme pour 2016, aucun district n?a été classé comme critique ou en vigilance, ce qui plaide pour une tendance à la stabilité. «Malgré des taux hypothécaires bas, le marché reste stable dans une vaste mesure», explique Didier Sornette, professeur en risques entrepreneuriaux à l?EPFZ, cité dans le texte.

Monthey sous surveillance

Les 13 districts sous surveillance sont les mêmes que ceux de l'année passée. Il s'agit essentiellement de villes alémaniques, dont notamment Lucerne, Aarau, Thoune (BE) et Sursee (LU). Monthey (VS) est la seule cité romande à faire partie de cette catégorie.

Dans le détail, les prix au mètre carré ont augmenté de 1% à Locarno (TI). Avec respectivement des hausses de 8% et 11%, March (SZ) et Dielsdorf (ZH) ont affiché des progressions plus importantes. Les prix demandés pour les districts de Genève et de Zurich sont, par contre, restés relativement stables ces deux dernières années.

Sur les dix dernières années, les prix des appartements ont le plus augmenté à Lucerne avec une hausse de plus de 82%. En deuxième et troisième position figurent Horgen (ZH) avec 80% ainsi que Sursee et Uster (ZH) avec 69%. Dans ces districts, les prix se sont également élevés au cours de l'année passée.

Légères fluctuations

Pour l'ensemble de l'année, «hormis de légères fluctuations, on peut s'attendre à ce que le marché immobilier demeure stable», poursuit Didier Sornette. Mais le professeur met en garde contre les changements à moyen terme en matière de politique monétaire européenne, qui pourraient influer sur le marché suisse.

Pour parvenir à de telles conclusions, les auteurs de l'étude ont comparé plus de 1,5 million d'annonces de vente de maisons et d'appartements parues sur le site de comparis.ch de 2005 à fin juin 2017.

Source : 20minutes.ch, nxp/ats