Revue de presse

26.09.2016

Hypothèques : attention aux pénalités

72'000 francs s'évaporent de son compte.

Je n’ai pas eu la maison dont je rêvais à cause d’un désaccord de dernière minute avec le vendeur. Et huit mois plus tard, sans même me prévenir, la banque a prélevé 72'000 francs sur mon compte courant. Cet argent est le fruit de dix ans d’économies à raison de six jours de travail par semaine.»

Joao (nom d'emprunt), un Portugais de 42 ans, a du mal à avaler cette pénalité. «En janvier 2015, la banque m’avait conseillé de signer le crédit hypothécaire de 760'000 francs à un taux fixe de 1,2% pour dix ans. Jamais, on ne m’a parlé d’indemnités», s’offusque-t-il.

Deux jours après la signature du contrat de crédit, alors qu’il avait versé une avance de 100'000 francs au notaire, ce père de famille s’est trouvé en désaccord avec le vendeur. Il a alors avisé la banque, qui lui a précisé que le prêt restait valable jusqu’au 31 mars 2015. Mi-avril, la banque l’a recontacté pour s’enquérir de l’état de ses recherches immobilières. Le client lui a expliqué que les nouvelles négociations avec le vendeur n’avaient pas abouti.

Et en août 2015

Ensuite, c’est silence radio des deux côtés jusqu’en août 2015. Là, le quadragénaire se connecte sur le web et, stupeur, son compte a fondu de 72'000 francs La séance de conciliation entre les deux parties n’a pas été concluante. Sollicitée par Joao, l’ombudsman des banques n’a pas souhaité se prononcer sur ce cas. L’affaire est désormais entre les mains de la justice.

Source : extrat de l'article, 20minutes.ch, APN