Revue de presse

13.09.2016

Les logements sortent de terre mais la crise perdure

Genève a tenu ses objectifs concernant la construction de logements neufs entre 2010 et 2015. Malgré ces bons résultats, la crise est loin d'être résolue.

Avec 2544 logements neufs construits entre 2010 et 2015, la Ville de Genève a atteint les objectifs chiffrés inscrits dans son Plan directeur communal (PDCom) «Genève 2020». La Ville s'était fixée comme objectif de construire 3600 nouveaux logements d'ici 2020, soit 360 en moyenne par année. Le bilan intermédiaire du PDCom présenté lundi devant la presse montre que le rythme de construction dépasse largement cet objectif.

Parmi ces nouveaux logements, 1218 sont subventionnés alors que le but pour 2020 était de 1000. Mais ils ne compensent pas la sortie de nombreux logements hors du régime HLM. Selon Rémy Pagani, chef du département des constructions et de l'aménagement, la Ville a perdu environ 4300 logements subventionnés depuis la fin des années 2000.

Nouvelle planification

Si les indicateurs pour les nouveaux logements sont au vert, ce n'est pas le cas pour le ratio entre le nombre de logements et le nombre d'emplois. La Ville concentre toujours plus d'emplois que de logements. Le PDCom vise la correction de ce déséquilibre en créant un nouveau logement pour chaque emploi. Pour l'instant, et malgré l'application stricte des Plans d'utilisation du sol (PUS), ce ratio stagne à 0,68.

Le PDCom fixait aussi un minimum de 696 places d'accueil pour la petite enfance d'ici 2016 pour répondre à l'augmentation importante du travail des femmes. A mi-parcours, l'objectif est atteint avec 751 places créées depuis 2010. Il s'agit désormais de relancer un cycle de planification à l'horizon 2030.

Les constats sont moins bons en ce qui concerne la mobilité douce où les objectifs ne sont pas atteints. La ville doit conjuguer ses efforts avec le canton et le reste de l'agglomération genevoise. L'arrivée du CEVA devrait amener de grands bouleversements en terme de mobilité, espère M.Pagani.

Qualité de vie

Il reste encore du pain sur la planche pour atteindre un taux de recyclage des déchets de 50%, pour diminuer la consommation d'énergie de chauffage ou encore pour diminuer le bruit routier subi par les habitants. Mais au final, la mise en oeuvre du PDCom «avance globalement dans le sens souhaité».

Il est également conforme aux objectifs du plan directeur cantonal 2030, relève Rémy Pagani. Le magistrat affirme d'ailleurs qu'en dix ans, il a constaté «une nette amélioration de la qualité de vie en ville».

Source: 20minutes.ch, ats