Revue de presse

27.04.2016

Passage à l’IP : clients Swisscom sous pression

L’opérateur accélère le mouvement en obligeant les abonnés à la télévision à changer leurs contrats. Seul le téléphone fixe est épargné jusqu’à fin 2017.

La révolution est au bout du fil. D’ici à la fin de l’an prochain, Swisscom abandonnera la technologie traditionnelle du branchement analogique pour la téléphonie par internet (internet protocol, dite IP). L’opérateur presse toutefois le mouvement, comme en témoignent plusieurs courriers envoyés à Bon à Savoir.

  • «Dans un courrier, Swisscom m’informe que mon abonnement Vivo Casa sera remplacé par Vivo M. J’ai appelé, on m’a répondu que je n’avais pas le choix.», raconte un lecteur.
       
  • «Nous vivons des pressions terribles de la part de Swisscom qui nous harcèle régulièrement pour adopter le VoIP», renchérit une abonnée disposant encore d’une alarme pour personnes âgées.

L’opérateur ne met-il pas la charrue avant les bœufs ?

«Swisscom maintient encore la téléphonie analogique. Ce sont les forfaits incluant téléphone, télévision et internet qui migrent vers la technologie IP», explique Silvia Canova, porte-parole de l’Office fédéral de la communication (OFCOM). En effet, le service universel ne comprend que le téléphone. Les autres offres commerciales n’en font pas partie et l’opérateur est donc libre de passer à la nouvelle technologie. «Pour conserver son raccordement téléphonique analogique, il faut donc opter pour des contrats distincts.»

Swisscom relève que le virage est pris. «L’IP se développe dans le monde entier et pas seulement en Suisse. Nous nous efforçons de migrer le plus grand nombre de clients sur la nouvelle plateforme et nous ne pouvons pas exclure que certains puissent se sentir soumis à une certaine pression», confirme le porte-parole Christian Neuhaus.

L’opérateur a ainsi supprimé les anciens forfaits télévision de sa gamme, parmi lesquels Vivo Casa. Reste donc à comparer soigneusement les offres pour choisir la mieux adaptée. Et à soutenir l’initiative Pro Service Public, pour préserver ce qui peut encore l’être! Quant à aux alarmes, Bon à Savoir reviendra prochainement sur la question.

Source : bonasavoir.ch, Claire Houriet Rime