Revue de presse

07.07.2014

Les propriétaires veulent augmenter leurs bénéfices

Le taux hypothécaire de référence fait l'objet d'une nouvelle offensive des milieux bourgeois et des propriétaires immobiliers. Les associations de locataires dénoncent une manœuvre destinée à faire augmenter les loyers.

Les propriétaires immobiliers partent en guerre contre le taux hypothécaire de référence, et plus précisément contre la limite supérieure de rendement des loyers fixée à 0,5 point de pour-cent au-delà du taux. Si ce seuil est dépassé, les locataires peuvent demander une baisse, rappelle le Tages-Anzeiger.

Ce taux est «un critère artificiel et abstrait, en décalage avec la réalité socio-économique», selon le conseiller national vaudois Olivier Feller, secrétaire général de la Fédération romande immobilière (FRI). Il a donc proposé une initiative parlementaire qui vise à ce que le rendement excessif ne puisse plus être déterminé en fonction du taux hypothécaire de référence.

Ce texte a été déposé alors que la motion de Hans Egloff, président de la fédération alémanique des propriétaires (HEV), n'a pas encore été traitée. Le conseiller national UDC veut faire en sorte que les loyers soient orientés selon la localité ou le quartier, visant à simplifier «les critères retenus pour établir le caractère comparable des objets loués».

Vers une augmentation des loyers?

Un rendement de 2,5% des fonds propres est donc considéré comme excessif et des investisseurs institutionnels comme les caisses de pension ne peuvent pas engranger davantage. Cette situation pourrait encore évoluer si le taux de référence, actuellement de 2%, devait passer à 1,75% en 2015.

Pour les associations de locataires, il ne s'agit pas moins d'une déclaration de guerre qui ne vise qu'à faire augmenter les loyers, s'emporte Micheal Töngi, secrétaire général à l'association alémanique, qui agite la menace du référendum. L’Association suisse des locataires (ASLOCA) rappelle de son côté que «les baisses du taux hypothécaire ne sont déjà guère répercutées sur les loyers».

La fédération alémanique des propriétaires (HEV) et son président Hans Egloff s'en défendent. Ce dernier explique qu'il prévoit à moyen terme une détente du marché locatif, comparable à celle qui se dessine à Zurich et Genève dans les espaces commerciaux et les bureaux. C'est un indicateur qui préfigure la tendance dans le logement d'ici trois ans.

Soutien bourgeois à l'initiative Feller

Une analyse que ne partage pas Alec von Graffenried, conseiller national écologiste bernois, car il redoute une envolée rapide des taux d'intérêt après des années de taux plancher. Il a donc déposé une initiative parlementaire qui vise à découpler loyer du taux de référence pour le remplacer par un indice qui adaptera les loyers périodiquement au renchérissement.

Les deux initiatives parlementaires doivent passer le 28 août devant la commission juridique du Conseil national. Le texte d'Olivier Feller jouit du soutien de la majorité bourgeoise alors que la proposition d'Alec von Graffenried est combattue tant par la fédération alémanique des propriétaires que par l'association des locataires.

Source, 24heures.ch, Newsnet, Pascal Schmuck.