Revue de presse

27.08.2013

Futur gymnase de l'Ouest lausannois au coeur de Renens

Le quartier «Renens Entrepôts» doit accueillir à terme des logements pour près de 800 habitants, des bureaux, des commerces, des artisans et un gymnase.

«C'est un magnifique projet», s'est félicitée lundi Marianne Huguenin, syndique de Renens, à propos du futur quartier«Renens Entrepôts». Elle a souligné le souci de «qualité» de tous les intervenants dans ce partenariat public-privé. Avec l'arrivée d'un gymnase, c'est tout un ensemble qui est «requalifié».

Le projet est soumis à l'enquête publique jusqu'au 24 septembre. Sa collègue, la municipale Tinetta Maystre a jugé qu'il s'agissait d'une planification «exemplaire», à côté des voies de communication, avec la gare, le futur tram et des lignes de bus. Le projet va permettre «d'ouvrir un périmètre» important à l'ensemble de la population. Aujourd'hui, «c'est une surface inaccessible», avec des entrepôts ou des entreprises.

L'Ouest lausannois est appelé à une forte croissance. A l'horizon 2020, entre 30'000 et 40'000 nouveaux habitants sont attendus dans cette région, dont Renens est le coeur, expliquent le canton de Vaud, la ville de Renens et les CFF, propriétaires des terrains situés à 300 mètres de la gare.

Gymnase très attendu

Le projet, dont le concours avait été lancé en 2008, prévoit une profonde restructuration du secteur. Une partie sera consacrée à la construction du Centre d'enseignement de l'Ouest lausannois, un gymnase devisé à 55 millions de francs qui doit accueillir plus d'un millier d'élèves.

Deux bâtiments seront occupés par environ 1300 collaborateurs des CFF aujourd'hui implantés sur le site de Lausanne. Le début des travaux est prévu par étapes fin 2014, avec une ouverture du gymnase pour la rentrée 2016.

«Un quartier va être redonné», s'est réjoui le conseiller d'Etat Pascal Broulis, en faisant référence également à ce qui se passe à la gare de Lausanne avec le projet de nouveau Musée des Beaux-Arts. Interrogés sur une évaluation financière de l'ensemble du projet, les CFF n'ont pas été en mesure de répondre.

Source : 24heures.ch, ats