Revue de presse

15.04.2013

Genève et Lausanne construisent plus

La construction tend à ralentir en Suisse. En 2012, quelque 43’980 logements ont été bâtis, soit une baisse de 5% par rapport à l’année précédente.

Sur l’ensemble de l’année, les communes de 2000 habitants ou moins sont les seules a avoir enregistré une hausse du nombre de nouveaux logements. En moyenne, la baisse est sensible dans les agglomérations des cinq plus grandes villes (-9%), seules celles de Genève (+37%) et Bâle (+9%) tirant leur épingle du jeu.

Au 4e trimestre, le nombre de nouveaux logements a diminué dans les communes comptant jusqu’à 2000 habitants et dans celles de plus de 5000 habitants. Dans les localités de 2001 à 5000 habitants, une augmentation de 5% a toutefois été enregistrée. Dans les agglomérations des cinq plus grandes villes, le nombre de nouveaux logements a reculé de 4% par rapport au 4e trimestre 2011.

La baisse touche notamment les agglomérations de Berne (-37%) et de Zurich (-12%). En revanche, celles de Lausanne (+41%), Genève (+29%) et Bâle (+8%) ont progressé.

Hausse des constructions

A la fin décembre 2012, les logements en construction ont en revanche progressé de 12,5% en variation annuelle, cette évolution touchant toutes les catégories de communes. La hausse a été la plus forte dans les communes entre 2001 et 5000 habitants (+30%).

A l’exception de celle de Bâle (-9%), toutes les grandes agglomérations ont connu une augmentation, avec notamment une hausse de 9% dans celle de Genève et de 1,7% dans celle de Lausanne.

Bilan négatif

Par ailleurs, l’augmentation du nombre de logements autorisés s’est élevée à 17,5% sur l’ensemble de l’année 2012, soit 66’140 habitations en plus. Les communes de plus de 10’000 habitants sont les seules à avoir enregistré un recul en rythme annuel (-9%). Pour les cinq plus grandes agglomérations, le bilan est négatif (-4%).

De septembre à décembre, cette hausse atteint 71% par rapport à la même période de l’année précédente, avec 22’260 logements autorisés. Dans les cinq plus grandes agglomérations, la progression s’élève à 15%.

Le nombre de logements autorisés a reculé dans celles de Berne (-67%) et Zurich (-2%), mais a nettement augmenté dans celles de Bâle (+89%), Lausanne (+80%) et Genève (+26%).

Source : lematin.ch