Revue de presse

25.03.2013

Flambée de l'immobilier à la frontière genevoise

Les constructions nouvelles ont de plus en plus la cote dans les régions d'Annemasse et de Saint-Julien-en-Genevois. Résultat: les prix s'envolent.

La population frontalière, quelle soit Suisse ou Française, a un fort pouvoir d'achat. Quand elle cherche à se loger elle ira alors plus facilement vers du logement neuf, celui-ci représentant un meilleur investissement sur le long terme, rapporte «Le Messager».

Le problème qui se pose alors c'est qu'avec ces nouveaux propriétaires qui se tirent la bourre, forcément le prix au mètre carré explose. L'hebdomadaire français relate ainsi qu'en seulement six mois un 3 pièces à Annemasse est passé de 233'200 euros (284'679 CHF) en moyenne, à 275'767 euros (336'668 CHF). De même à Saint-Julien, où l'on atteint aujourd’hui, en moyenne, 301'000 euros (367'418 CHF) contre 259'750 euros (317'090 CHF) en août 2012.

Une étude récente de la Chambre interdépartementale des notaires des Savoie, citée par le journal vient étayer ce constat. Il en ressort en effet que 40 % des transactions qui se font en Haute Savoie, se font dans le Genevois.

Dans la région d'Annecy, qui avait connue une hausse des prix du marché «le prix moyen d'un trois-pièces a chuté de presque 17 % dans la capitale haut-savoyarde », rapporte «Le Messager», citant le site spécialisé dans l'immobilier «Trouver-un-logement-neuf.com». Un 3 pièces à Annecy qui valait en moyenne 371'221 euros (453'133 CHF) en février 2012, se négocie désormais à 308'429 euros (376'498 CHF). 

Source : 20minutes.ch, win